Une année qui commence bien !

Une année qui commence bien !

freeride vars
sortie hors piste vars

Le retour de la neige fraiche !

Après des vacances de Noël sous la douceur et le soleil haut alpin, l’année 2024 démarre sous un retour à l’hiver!

En effet , ca y est nous avons eu une semaine régulièrement perturbé, nous amenant environ 30/40 cm de fraiche au dessus 2000m. De quoi redonner le sourire à tout les passionnés  de hors piste et de skis de randonnée !

Et ce n’est peut être pas fini.. aujourd’hui encore quelques centimètre de poudreuse… et pour l’instant l’anticyclone se tient à l’écart ! tant mieux, que l’hiver ressemble à l’hiver!

Le froid arrive également cette semaine, propice à de bonnes conditions pour la cascade de glace !

Bref si vous êtes en vacances en ce moment dans le coin, c’est le moment de profiter des sports de neige !

L’hiver est là !

L’hiver est là !

L’hiver est lancé !

Après un automne tumultueux au niveau météo, ça y est la météo se calme et laisse place a de belles conditions pour le ski !

Un enneigement très correct pour la saison malgré les redoux successifs..

 

Aujourd’hui nous sommes allé voir cela de plus près en ski de randonnée :

 

Bienvenue au col de Vars, sur un itinéraire classique des débuts de saison, le vallon du Crachet !

Nous sommes partis dans ce beau vallon, neige dure sur lequel quelques cm de fraiche se sont déposés.. petit vent frais… on traine pas !

Arrivé vers 2600m, nos décidons de plonger dans le vallon voisin, vallon de l’infernet, toujours aussi sauvage ! (nous étions seuls !) Les conditions faisant vraiment envie, nous décidons de remettre les peaux de phoques pour rejoindre le sommet de ce vallon.

Un vent glacial nous attend la haut… une fois de plus on ne traine pas !

C’est parti pour une belle descente de 1000m de dénivelé négatif. neige soufflée sur les premiers virages mais rapidement nous trouvons des petits vallons abrités avec une neige froide, sous un ciel bleu haut alpin, nous sommes ravis !

Grandes courbes et petits virages s’enchainent dans ce décor féérique jusqu’en bas.

C’est ensuite temps de remettre une dernière fois les peaux sur la vieille route militaire pour rejoindre notre point de départ.. toute bonne chose a une fin !

 

Mais c’est une belle sortie de début de saison qui donne envie de vite y retourner..

 

a très vite sur les skis… ou le snowboard !

 

L’équipe Happy mountains

 

La Happy’s news

La Happy’s news

Et voila l’hiver se termine doucement, les crocus sont en fleurs et l’équipe happy mountains tient à vous rendre ce petit compte rendu :

Encore une belle saison pour le ski haut alpin !

Le bilan est très positif.

L’école de ski s’est régalée à enseigner toujours plus de virages. Les courbes se sont arrondies pour certains et le chasse neige s’est montré plus efficace pour d’autres. On a remarqué une belle évolution du placement du bassin.

Merci donc pour l’écoute de nos conseils et votre disponibilité.

Coté hors piste, la poudreuse a été au rendez vous pour satisfaire tout le monde ! Aussi à l’heure des raids à skis en haute montagne, nous n’oublions pas les belles combes, couloirs, faces, ravines, forêts, bosquets, bosquets mi ouverts, bosquets mi -étroits voire mi-fermés que nous avons skiés ensemble.

Nous ne citerons pas les cailloux qui ont laissés  quelques belles cicatrices à certaines planches, car que voulez vous, même la joconde subit les affres du temps et de l’expérience…

Enfin, nous congratulons nos courageux et courageuses qui ont donné du piolet sur les cascades. On espère que les bras se remettent bien et que l’envie reste féroce car comme vous l’avez constaté, le 05, c’est aussi des vallées pleines de cascades de glace.

Merci beaucoup donc pour tous ces beaux moments partagés.

L’hiver n’ayant hélas qu’un temps, force nous est de vous convier à une saison estival qui s’annonce bonne. Les nouvelles chutes de neiges devraient combler les glaciers pour le moment ; et avec ces crevasses bouchées, affutez vos crampons et piolets pour l’alpinisme à venir ! Pour les amateurs d’aventures sauvages et de refuge  ou bivouacs authentiques, les écrins et le queyras sont toujours là. Alors si vous restez féru de soleil, de coinceurs, de cordes, de baudriers et de longes de via ferrata nous vous attendons.

Coté technique, le site internet happy mountains vous aiguillera sur quoi faire,

sinon n’hésitez pas à appeler pour planifier des virées partout dans l’alpe.

Bon printemps à toutes et tous !

 

A trés bientôt pour cet été ou l’hiver prochain !

Liaison Vars / Risoul version peaux de phoque

Liaison Vars / Risoul version peaux de phoque

freeride-horspiste-05alpes

Cet hiver, profitez de l’ensemble du domaine de la forêt blanche grâce aux peaux de phoque !

Un hiver qui s’annoncerait encore compliqué…

Ca commence à se savoir, Vars et Risoul  n’ayant pas trouvé un accord concernant la valorisation des flux de skieurs entre les deux stations, les deux sociétés exploiteront leur domaine indépendamment l’un de l’autre.

De quoi faire changer de destinations de nombreux skieurs pour cet hiver !

La nouvelle nous a également bien touché, mais on garde un oeil optimiste pour cet hiver.

En effet, bien que chacun veuille rester chez soit, l’équipe de Happy Mountains compte bien profiter de l’ensemble du merveilleux domaine de la forêt blanche !

D’une autre façon, certes..

et oui, de nombreux itinéraires accessibles en temps normal par gravité resteront tout à fait accessible pour nous en peaux de phoque !

C’est la où le freerando prend toute sa dimension !

Alors soyez rassuré, Happy Mountains reste sur le coup pour vous faire profiter des meilleures conditions du moment sur Vars ET Risoul.

 

A très bientôt

petit retour sur la saison d’été 2022, comme si vous y étiez !

petit retour sur la saison d’été 2022, comme si vous y étiez !

courses sur glacier
alpinisme écrins
escalade grandes des voies

Retour sur une saison pas comme les autres.

Après un hiver sec, les guides de haute montagne se posait beaucoup de questions sur les conditions
qu’ils allaient rencontrer.
Pas de surprise : peu de neige en altitude et des canicules précoces font fondre la neige et la glace,
les glaciers souffrent.
L’adaptation sera le maître mot, direction le rocher ( ce qui n’est pas pour nous déplaire chez Happy
Mountains).
Ici un petit aperçu des courses (sous le signe des traversées) que nous avons pu guider cet été.
On commence par la classique des classiques avec la grande traversée du Pelvoux en passant par
son point culminant : la pointe Puiseux à 3943m . C’est une course mixte majeure des Écrins que
cette année nous avons attaquée par « les Rochers Rouges », l’itinéraire historique de juillet 1828
tout de même !
C’est une traversée variée avec de l’escalade facile, l’impressionnant glacier des Violettes et ses
crevasses géantes, des rappels en pagaille et un final par l’astucieux cheminement de chasseur
équilibriste sur les fameuses vires d’Ailefroide.
Quelques jours plus tard nous attaquons la traversée des Bœufs Rouges, cette fois-ci départ du
refuge du Sélé qui a éte repris cette année par la super Sophie.
Pour se réveiller d’une courte nuit, l’aventure commence par la remontée du grand glacier du Sélé
jusqu’au col du même nom.
Du col l’arête se dessine devant nous jusqu’à son sommet à 3516m. La course se déroule de part et
d’autre de l’arête avec quelques pas d’escalade un peu plus marqués.
C’est un sommet où la grandeur et le coté sauvage de l’Oisans sont saisissants, et être plusieurs
cordées là-haut serait de la malchance…
Une longue descente nous attend ensuite jusqu’au refuge des Bans pour retrouver ses gardiens, ses
grillades et les salades de leur potager d’altitude de qualité.
La semaine suivante nous allons à l’attaque de la fameuse traversée des Aiguilles de Sialouze
entourés des trois géants du secteur : Le Pelvoux 3943 m, Le Pic Sans Nom 3913 m et Les
Ailefroides 3954 m.
Un rocher rouge de pur qualité, des passages de grimpe vertigineux avec des allures de granite
Corse et de petits tafones.
Le départ se fait au refuge du Pelvoux pour rejoindre la brèche inférieure de Sialouze en passant par
le glacier du même nom.
A partir d’ici c’est parti pour plusieurs heures d’arête avant d’atteindre le sommet de l’aiguille de
Sialouze à 3597m. S’en suivent encore quelques « gendarmes » à franchir ou contourner (oui parfois
selon l’humeur du gendarme nous prenons un chemin détourné) pour rejoindre la brèche supérieure
de Sialouze et attaquer les rappels vertigineux qui ramènent au glacier.
Prochain objectif: la Reine Meije ou la course en traversée de référence en Oisans.
La traversée de la Meije c’est trois jours d’immersion en haute montagne en passant par les
mythiques refuges du Promontoire et de l’Aigle.
Le premier jour direction les Enfetchores depuis le téléphérique
de la Grave. Après 500 m de grimpe dans du terrain à chamois et un cheminement astucieux, le
glacier de la Meije prend place sous nos crampons et nous amène sur la brèche de la Meije qui
permet de basculer sur le refuge du Promontoire.
Le deuxième jour c’est LE grand jour avec l’ascension du Grand Pic et ses 3983 mètres d’altitude, en
passant par les historiques Pas du Crapeau, couloir Duhamel, murailles Castelnau, dalles des
Autrichiens et Le Cheval Rouge qui mènent au sommet du grand Pic avec près de 900 mètres
d’escalade.
La suite, longue et variée, consiste a franchir les différentes dents jusqu’au Doigt de Dieu à 3953m.
Quelques rappels ramènent au glacier du Tabuchet et à l’insolite refuge de l’Aigle, le plus haut
d’Oisans à 3450 mètres, qui accueille les alpinistes depuis 1910.
Pour finir une longue descente entre glaciers, arêtes et alpages nous amènent jusqu’au Pont des
Brebis, 2000 mètres plus bas.
A bientôt la-haut

Antoine